Concept de service innovant et d'incitation au développement durable : étude de faisabilité d'un système d'échange implémenté au sein d'un réseau de parties prenantes

Nginamau, Maria Prisca Mbuilu ; Fragnière, Emmanuel (Dir.) ; Place, Christophe (Dir.)

Mémoire de master : Haute école de gestion de Genève, 2013 ; MASBA 15.

implémenté au sein d’un réseau de parties prenantes. En réaction à la crise financière de 2008 et après un vote unanime le 29 mai 2013 à l’Assemblée Générale d’APRÈS-GE, qui regroupe près de 250 membres, la Chambre de l’Économie Sociale et Solidaire a décidé de coopérer dans le processus de création d’une monnaie complémentaire porté par le groupe Monnaie Grand... More

Add to personal list
    Résumé
    implémenté au sein d’un réseau de parties prenantes. En réaction à la crise financière de 2008 et après un vote unanime le 29 mai 2013 à l’Assemblée Générale d’APRÈS-GE, qui regroupe près de 250 membres, la Chambre de l’Économie Sociale et Solidaire a décidé de coopérer dans le processus de création d’une monnaie complémentaire porté par le groupe Monnaie Grand Genève ou Grand Genève : une monnaie solidaire et APRÈS-GE, comptant près de 70 personnes bénévoles actives. Ce projet débutera effectivement le 27 septembre 2013 grâce à une co-construction collective à soumettre au bassin de vie genevois ou région transfrontalière du franco-valdo-genevois, intitulé Grand Genève. Cependant, quelle est la faisabilité de la mise en oeuvre d’une monnaie complémentaire au sein d’un réseau de parties prenantes sensibilisées par le domaine du développement durable ? Ce mémoire apporte une réponse à cette question grâce à divers outils de recherche anthropologique, tels que le modèle PESTEL, une enquête qualitative basée sur 14 interviews, et le plan de service blueprint. Aussi, les retombées de cette enquête s’annoncent favorable pour le lancement de ce mouvement entrepreneurial populaire. Effectivement, les tendances recueillies pour chaque axe de l’enquête révèlent, de la part des particuliers et des organisations, un avis favorable à l’implémentation de ce projet, un intérêt vif et une curiosité face à cette monnaie complémentaire. Le principal attribut saillant de ce concept de service est d’être perçu comme un accélérateur de richesse et une innovation à forte valeur ajoutée. D’autant plus que les bénéfices perçus par les organisations et les particuliers sont supérieurs aux coûts perçus face au projet. En complément de la diffusion d’information ; de la mobilisation des entreprises du réseau de l’Économie Sociale et Solidaire ; et de l’étude des flux transactionnels potentiels actuellement réalisés par le groupe, ce travail contribue à proposer des prototypes de format monétaire physique et digital ; un plan d’action avec étape, acteurs et ressources humaines et financières ; un plan de communication ; et enfin un tableau de bord avec indicateurs de performance de facteur humain. Ce travail préconise de rendre ce projet intelligible, pragmatique et appropriable à l’ensemble des parties prenantes, même insensible aux valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire ; à identifier et mesurer leurs attentes et besoins des parties prenantes ; à prendre le temps nécessaire pour s’approprier les ressources humaines, techniques, financières et culturelles indispensable avant le lancement d’un tel projet stratégique basé sur l’audace, la confiance et l’intelligence collective.