Représentation des professions d'archiviste et bibliothécaire dans les quotidiens romands de 2007 à 2010 : une étude comparative

Nobs, Grégory ; Schweizer, Livia ; Makhlouf Shabou, Basma (dir.)

(Travail de recherche réalisé dans le cadre du Master of Science en Information documentaire HES à la Haute école de gestion de Genève (HEG-GE), Filière information documentaire, 2014)

Cette recherche aborde le thème de l’image que s’est forgée la population des professions d’archiviste et de bibliothécaire. Suite à une revue de la littérature, nous avons constaté que peu d’experts se sont penchés sur cette problématique au niveau international, voire même aucun en Suisse. Pourtant, l’enjeu est de taille. Il s’agit de saisir l’image véhiculée par la... More

Add to personal list
    Résumé
    Cette recherche aborde le thème de l’image que s’est forgée la population des professions d’archiviste et de bibliothécaire. Suite à une revue de la littérature, nous avons constaté que peu d’experts se sont penchés sur cette problématique au niveau international, voire même aucun en Suisse. Pourtant, l’enjeu est de taille. Il s’agit de saisir l’image véhiculée par la presse, afin de la confronter au statut et à la réalité quotidienne de l’archiviste et du bibliothécaire. L’intérêt principal consiste à défendre ces professions auprès des politiques et des directions d’institutions en vue d’obtenir par exemple des ressources plus importantes ou encore de réclamer des salaires plus élevés. Le but général de cette étude prospective et comparative consiste ainsi à établir un aperçu de la représentation des professions d’archiviste et de bibliothécaire dans les quotidiens romands entre 2007 et 2010. Pour ce faire, nous avons réalisé ce travail en suivant trois phases. Nous avons tout d’abord effectué des recherches dans le domaine de la sociologie, sur l’image et la représentation des professions, ce qui nous a permis de définir les concepts. Ensuite, la revue de la littérature en archivistique et en bibliothéconomie nous a aidé a distinguer la problématique et a poser les buts et objectifs de cette recherche. C'est-à-dire identifier la fréquence d’articles publiés par les quotidiens romands sur la profession d’archiviste et bibliothécaire entre 2007 et 2010, déterminer les connotations positives ou négatives véhiculées par les articles publiés, identifier les articles traitant également des nouvelles technologies et pratiques et enfin comparer la représentation des deux professions. La deuxième phase regroupe toutes les caractéristiques liées à la méthodologie. Nous avons choisi la méthode d’analyse de contenu Morin-Chartier, élaborée à l’Université du Québec à Montréal, et avons suivi les étapes qu’elle propose. Nous avons collecté un corpus de 460 articles, puis avons réalisé, sur un échantillon, un pré-test afin de vérifier la validité de nos outils d’analyse. Puis, nous avons traité l’ensemble des données collectées en attribuant à chaque article un certain nombre d’indices et en transcrivant ces informations dans un tableur Excel. L’analyse des résultats, constituant la troisième phase, révèle que les professions d’archiviste et bibliothécaire sont peu valorisées dans la presse romande, comme elles enregistrent un grand nombre d’articles à connotation indécise. D’autre part, l’image véhiculée ne correspond pas aux pratiques actuelles. Au contact quotidien des nouvelles technologies, ces professions ne sont presque jamais assimilées à cet aspect prépondérant de leurs activités. Ensuite, la fréquence d’apparition de ces deux professions au fil du temps est soit en baisse soit en zigzag ce qui illustre clairement le peu d’effort, voire l’absence de communication entre l’archiviste ou le bibliothécaire et les journalistes. Ce manque de stratégie a provoqué la constitution par la presse d’une image biaisée ou peu valorisée de ces professions. En conséquence de quoi, le statut réel de ces professions se retrouve dévalué et l’image que pourrait se représenter la population serait faussée.