Faculté des sciences

Comment les régimes amaigrissants font grossir : d’une perspective d’autorégulation de la composition corporelle = How dieting makes some fatter: From a perspective of human body composition autoregulation

Dulloo, Abdul G. ; Jacquet, Jean ; Seydoux, Josiane ; Montani, Jean-Pierre

In: Cahiers de Nutrition et de Diététique, 2013, vol. 48, no. 1, p. 15–25

Le titre d’un livre publié en 1983 ‘Dieting Makes You Fat’ – concrétise la notion que faire un régime pour contrôler son poids, et par conséquent l’effet yo-yo, prédispose l’individu à être encore plus gras. Alors que cette notion est controversée, son débat souligne le fossé qui existe dans notre compréhension des lois fondamentales de la physiologie qui gouvernent la... Di più

Aggiungi alla tua lista
    Résumé
    Le titre d’un livre publié en 1983 ‘Dieting Makes You Fat’ – concrétise la notion que faire un régime pour contrôler son poids, et par conséquent l’effet yo-yo, prédispose l’individu à être encore plus gras. Alors que cette notion est controversée, son débat souligne le fossé qui existe dans notre compréhension des lois fondamentales de la physiologie qui gouvernent la composition corporelle chez l’homme. Une ré-analyse des données publiées issues d’études longitudinales chez l’homme au cours de restriction calorique et de reprise alimentaire fait l’objet de cet article. Celle-ci suggère que les signaux de rétroaction provenant des deux masses, grasse et maigre, contribuent à la récupération du poids en affectant la prise de nourriture et la thermogenèse, et que la vitesse plus rapide de récupération de graisse que celle des tissus maigres est une conséquence de l’autorégulation de la composition corporelle qui conduit à l’excédent de graisses. Une implication principale de ces résultats est que le risque de devenir encore plus gras par suite de régimes est plus grand chez les individus de poids normal que chez les obèses.
    Summary
    ‘Dieting Makes You Fat’ – the title of a book published in 1983 – embodies the notion that dieting to control body weight, with consequential weight cycling, predisposes the individual to acquire even more body fat. While this notion is controversial, its debate underscores the large gap, which exists in our understanding of basic physiological laws, which govern the regulation of human body composition. In addressing the plausibility and mechanistic basis by which dieting may predispose to increased fatness, this paper integrates the results derived from re-analysis of classic longitudinal studies of human starvation and refeeding. These suggest that feedback signals from both fat and lean tissues contribute to recovering body weight through effects on energy intake and thermogenesis, and that a faster rate of fat recovery relative to lean tissue recovery is a central outcome of body composition autoregulation that drives fat overshooting. A main implication of these findings is that the risk of becoming fatter in response to dieting is greater in lean than in obese individuals.