Vers la mise en place d'une méthode proactive d'acquisition des archives privées aux Archives de la Ville de Genève

Nobs, Gregory ; Von Rütte, Hans (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2010 ; TDB 2126.

Le but de ce travail est de sélectionner une méthode proactive d’acquisition de fonds d’archives d’origine privée et de proposer des moyens pour l’adapter aux caractéristiques des Archives de la Ville de Genève (AVG). Les objectifs finaux consistent donc à élaborer un plan d’action pour mettre en œuvre la méthode choisie, puis de regrouper des moyens suscitant les donateurs... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le but de ce travail est de sélectionner une méthode proactive d’acquisition de fonds d’archives d’origine privée et de proposer des moyens pour l’adapter aux caractéristiques des Archives de la Ville de Genève (AVG). Les objectifs finaux consistent donc à élaborer un plan d’action pour mettre en œuvre la méthode choisie, puis de regrouper des moyens suscitant les donateurs potentiels à confier leurs documents d’archives ; cette étape proactive ou de prospection implique la mise en place d’une stratégie visant à susciter les dons. Cette stratégie, s’inscrivant dans le prolongement d’une politique d’acquisition, désigne un ensemble de moyens utilisés pour accroître les entrées des fonds privés. Actuellement, l’élaboration d’une politique d’acquisition formelle tend à se généraliser, cependant l’implantation d’une méthode de prospection est encore très peu courante en Suisse et à l’étranger (Hagmajer, K., Zenoni, B. 2009a, p. 83). En effet, les AVG, sans être pionniers, font partie d’une minorité avant-gardiste d’institutions dans le monde ayant mis en place ce processus. Afin de sélectionner le modèle le plus adapté aux AVG, une revue de la littérature professionnelle a tout d’abord été menée afin de définir ce que sont les archives privées et d’examiner les méthodes qui existent dans l’évaluation archivistique. Puis, une enquête a été conduite pour comprendre les pratiques actuelles de services d’archives francophones et germanophones. Enfin, une description des caractéristiques des AVG a été rédigée. Cette partie s’apparente à l’étude du contexte. L’étape suivante a consisté à choisir une méthode adaptée aux AVG, et à émettre des suggestions pour adapter son implémentation au contexte spécifique des AVG. En plus du texte étudié dans la première partie, des études de cas et l’opinion d’experts ont étayé l’analyse. Il est très vite apparu que la méthode Minnesota, créée par Mark A. Greene et Todd J. Daniels-Howell constituait la meilleure solution sur laquelle se baser (1997, p. 161-229). Elle ne pouvait toutefois pas être implémentée telle quelle, si bien que pour chacune des six étapes du modèle du Minnesota il est expliqué, sous l’angle de chaque étude de cas, les différentes façons d’adaptation. À notre connaissance, aucune étude de ce type n’a encore été publiée dans la littérature professionnelle. Le dernier point recense des exemples de moyens suscitant les donateurs potentiels à léguer ou à donner leurs documents d’archives. Ce travail démontre qu’une institution, même de petite taille et avec peu de ressources a la possibilité d’adapter, pour ensuite mettre en place, une méthode proactive d’acquisition d’archives privées, en l’occurrence la méthode Minnesota.