Inventaires systématiques et sémantiques du patrimoine et des musées : [interfaces hommes-machines agiles]

Michoud, Loïc ; Sievering, Johann (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2013 ; TDIG 100.

Le but de ce projet est de donner une vue homogène d’un système d’informations muséal hétérogène. Ce qui permettra d’une part de faire des requêtes sur un ensemble de musées sans se préoccuper des aspects techniques sous-jacents et d’autre part de consolider les données réparties dans des sources n’ayant pas, a priori, de relations explicites. Cette homogénéité doit être... More

Add to personal list
    Résumé
    Le but de ce projet est de donner une vue homogène d’un système d’informations muséal hétérogène. Ce qui permettra d’une part de faire des requêtes sur un ensemble de musées sans se préoccuper des aspects techniques sous-jacents et d’autre part de consolider les données réparties dans des sources n’ayant pas, a priori, de relations explicites. Cette homogénéité doit être mise en place par une architecture particulière impactant :  la technologie il faut pouvoir interroger des bases de données de diverses technologies ;  les modèles des bases de données il faut pouvoir interroger plusieurs bases de données simultanément même si leurs structures de données ne sont pas identiques ;  le métier il faut intégrer la façon dont la base a été pensée à son origine et son objectif local. Ce mémoire fait partie d’un projet articulé en quatre volets et dont certaines parties ont été réalisées par plusieurs étudiants de la HEG. Les quatre volets de ce projet sont : les interfaces hommes-machines agiles, les connecteurs, la communication par agent et l’ontologie commune. Mon travail concerne la partie « interfaces hommes-machines agiles ». Cela implique l’utilisation de technologies web qui se chargera d’interpréter les résultats issus d’une recherche et de les présenter dynamiquement sur une page web. Ce mémoire est constitué de cinq parties et d’une conclusion. La première partie présente l’état de l’art des systèmes de classification des collections des musées et particulièrement de Genève (API) et Lausanne (Muséris). La seconde partie décrit le mandat qui m’a été confié. La troisième partie analyse le domaine et les démarches que j’ai mis en oeuvre. La quatrième partie s’étend sur les technologies utilisées dans le cadre du mandat. La cinquième partie détaille la réalisation du mandat et les étapes réalisées. La conclusion du mémoire présente une synthèse de l’ensemble du projet et une discussion sur mon expérience.