Efficacité des moyens de prévention du VIH chez les jeunes de 12 à 20 ans

Buchmann, Carla ; Gilliand, Morgane ; Qendresa, Shahini ; Ferrandez, Bernard (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Vaud, 2013.

Introduction : Le sida est actuellement en train d’être banalisé et touche beaucoup de jeunes en Europe. De plus, la prévention actuelle ne répond pas aux besoins des adolescents. Objectif : Cette revue de littérature a pour objectif d’évaluer l’efficacité des programmes de prévention du VIH/sida auprès des jeunes de 12 à 20 ans. Méthode : Les articles ont été obtenus sur... More

Add to personal list
    Résumé
    Introduction : Le sida est actuellement en train d’être banalisé et touche beaucoup de jeunes en Europe. De plus, la prévention actuelle ne répond pas aux besoins des adolescents. Objectif : Cette revue de littérature a pour objectif d’évaluer l’efficacité des programmes de prévention du VIH/sida auprès des jeunes de 12 à 20 ans. Méthode : Les articles ont été obtenus sur Cinahl, PubMed et Google Schoolar, donnant une sélection de huit articles. Résultats : Les principaux résultats démontrent que la prévention a eu peu d’impact sur l’utilisation du préservatif et sur l’activité sexuelle mais a augmenté considérablement les connaissances des étudiants. Discussion : Ces résultats démontrent qu’il est difficile de rendre la prévention du VIH/sida efficace auprès des adolescents. Nous avons plusieurs pistes de réponses. Premièrement, la prévention par les pairs est plus efficace que les autres approches. Deuxièmement, le manque de sensibilité à la prévention s’explique par le caractère propre de l’adolescence. Troisièmement, la prévention touche la notion de plaisir, ce qui rend le message difficile à transmettre. Quatrièmement, la multi-culturalité rencontrée dans les classes d’école rend plus complexe le problème de prévention car chacun n’a pas les mêmes attentes, valeurs et croyances. Finalement, l’amélioration des connaissances ne suffit pas pour modifier les comportements. L’infirmière a donc un rôle de formateur. Conclusion : Il faudrait favoriser les programmes donnés par les pairs et débuter la prévention de manière précoce car elle est plus efficace chez les jeunes qui n’ont pas encore de comportements à risques.