Faculté des lettres

Pertinence des messages de santé: Une étude sur les temps de lecture des phrases à messages préventifs

Gnesa, Rachele ; Gygax, Pascal

L’efficacité des messages de prévention dans le domaine de la santé n’est pas aussi bonne qu’on aurait pu espérer (Rothman et Salovey, 1997). La présente étude tente d’apporter de nouvelles indications quant à la formulation de ces messages. En effet, cette étude vise à tester l’effet de la formulation des messages de prévention de la santé sur le temps de lecture de ces... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’efficacité des messages de prévention dans le domaine de la santé n’est pas aussi bonne qu’on aurait pu espérer (Rothman et Salovey, 1997). La présente étude tente d’apporter de nouvelles indications quant à la formulation de ces messages. En effet, cette étude vise à tester l’effet de la formulation des messages de prévention de la santé sur le temps de lecture de ces mêmes messages. Le paradigme du temps de lecture s’inspire des mécanismes de compréhension de texte, plus spécifiquement des mécanismes propres à la génération d’inférences. Vingt-quatres histoires de maladies fictives ont été inventées et testées. Chaque histoire présentait un message qui variait selon la valence (positive/négative), la congruence (congruence/incongruence) et la durée des symptômes (courte/longue durée de la maladie). Les résultats obtenus ont montré une influence significative de la congruence sur la vitesse de lecture (les participants prennent plus de temps pour lire des messages incongruents). Un effet de la durée des symptômes a été également observé pour les messages congruents, effet qui s’est manifesté par des temps de lecture plus longs lorsque les messages de prévention se portaient sur des maladies de longue durée. En proposant une méthode d’investigation inspirée de la psycholinguistique, cette étude ouvre de nouvelles perspectives quant à la recherche sur le traitement cognitif des messages de prévention.
    Summary
    The pertinence of health messages : A study on reading times of sentences containing prevention health messages. The efficiency of prevention health messages is not as good as one could have hoped for (Rothman et Salovey, 1997). The present study attempts to further research on health message framing. This study aims at testing the effect of differences in message framing on 3 self-paced reading times. The self-paced reading time is inspired by studies in reading comprehension, more specifically by studies of inference generation. Twenty-four stories about fictitious illnesses were written and tested. Each story presented messages varying in degrees of valence (positive/negative), congruency (congruent/incongruent) and length (long/short illness). The results showed a main effect of congruency (participants were faster at reading congruent messages). There was also a main effect of the length of illnesses, effect shown by longer reading times when the illnesses were presented as long lasting. By proposing a different method of investigation inspired by psycholinguistics, this study opens new directions in the study of health message framing.