Faculté des lettres et sciences humaines

Entre pouvoir et dignité : regards sur le travail domestique à Genève

Ramelli, Valentina ; Achermann, Christin (Dir.)

Mémoire de master : Université de Neuchâtel, 2013.

Traditionnellement, le travail domestique et de care a été pris en charge gratuitement par des femmes au sein du foyer, ce qui a longtemps contribué à cacher sa dimension productive. Actuellement ce travail est davantage externalisé, il est plus spécifiquement pris en charge par des femmes migrantes dont une partie importante ne dispose pas d’un statut légal en Suisse. La particularité... More

Add to personal list
    Résumé
    Traditionnellement, le travail domestique et de care a été pris en charge gratuitement par des femmes au sein du foyer, ce qui a longtemps contribué à cacher sa dimension productive. Actuellement ce travail est davantage externalisé, il est plus spécifiquement pris en charge par des femmes migrantes dont une partie importante ne dispose pas d’un statut légal en Suisse. La particularité du travail domestique est de se dérouler dans la sphère privée, ce qui constitue à la fois une protection et un risque pour les travailleuses, car ces dernières sont protégées du regard étatique mais exposées au contrôle de leurs employeuses. Les travailleuses migrantes de l’économie domestique répondent à une demande structurelle de prise en charge et de soins qui peine à être reconnue par la société d’accueil. Au quotidien, elles apprennent à s’adapter aux modes de vie et aux normes de leurs employeuses sans pour autant être reconnues dans leurs temps, leurs espaces et leurs rythmes propres. La dévalorisation sociale de leur activité a des conséquences notables sur leurs conditions de vie et de travail et génère des relations de pouvoir complexes en fonction du statut social et juridique ainsi que de l’appartenance nationale. Cette étude s’appuie sur une réflexion autour des relations de pouvoir et du respect de la dignité humaine dans le secteur de l’économie domestique à Genève. Elle s’intéresse au regard et au ressenti des travailleuses sur leur conditions de vie et de travail et cherche à comprendre comment celles-ci négocient le respect au quotidien.