Etude de marché vélos électriques Thömus "Stromer"

Porraro, Mathieu ; Varone, Sacha (Dir.) ; Autobritt SA (Codir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2010 ; TDEE 107.

En 2009, Autobritt SA a noué des relations avec l’entreprise Thömus basée dans le canton de Berne, qui a développé un vélo électrique haut de gamme nommé « Stromer ». Ayant flairé la tendance et l’engouement qui se développait autour du VAE, Autobritt SA a décidé de s’essayer à sa vente. Dans un premier temps, elle a passé commande de 30 « Stromer » auprès de... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    En 2009, Autobritt SA a noué des relations avec l’entreprise Thömus basée dans le canton de Berne, qui a développé un vélo électrique haut de gamme nommé « Stromer ». Ayant flairé la tendance et l’engouement qui se développait autour du VAE, Autobritt SA a décidé de s’essayer à sa vente. Dans un premier temps, elle a passé commande de 30 « Stromer » auprès de l’entreprise Thömus afin de voir comment sa propre clientèle réagissait, mais également dans un esprit marketing. Parallèlement à un projet d’extension de ses activités à Meyrin, l’entreprise envisage donc de consacrer une partie du site à la vente de ce nouveau moyen de transport. Cependant, le garage ne connaissant pas le marché et ne désirant pas se lancer de manière imprudente dans un secteur totalement inconnu, j’ai décidé de proposer mes services pour éclairer ces zones d’ombre et pour évaluer la faisabilité du projet. J’ai donc réalisé une étude divisée en deux parties, soit une partie analytique dédiée au marché et à ses acteurs, et une enquête quantitative destinée à vérifier l’attractivité du vélo. Celles-ci ont démontré que depuis 2005, le marché suisse du vélo électrique est en pleine expansion et que les ventes doublent chaque année. Le nombre de constructeurs et de distributeurs de VAE a évolué de la même manière. À Genève, on constate le même phénomène et l’on rencontre de plus en plus de ces véhicules sur les différents axes routiers de la ville. L’étude a également révélé que le produit est très concurrentiel et très apprécié par la majorité de l’échantillon sondé. La demande étant croissante ces dernières années, l’activité pourrait devenir plus que rentable à moyen terme. Le garage possédant les compétences nécessaires au déploiement de l’activité moyennant l’engagement du personnel nécessaire, je ne peux que recommander à Autobritt SA de se pencher de manière plus approfondie (financements, infrastructures et ressources humaines nécessaires) sur le sujet en collaboration avec la distribution « Stromer » établie depuis peu à Genève. En outre, l’étude tend à dire que le garage aurait tout intérêt à se lancer dans la distribution du « Stromer ».