Fonds indiciels traditionnels ou Exchange traded fund, quel investissement passif choisir ?

Bruchez, David ; Tuchschmid, Nils (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2010 ; TDEE 98.

Constatant que les gérants actifs avaient de grandes difficultés à atteindre leurs objectifs, les clients, tant privés qu’institutionnels, se sont tournés de plus en plus vers la gestion passive, et ce dès le début des années septante. Si le choix de son véhicule d’investissement passif était aisé par le passé puisqu’il n’existait que le fonds indiciel, cette décision... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Constatant que les gérants actifs avaient de grandes difficultés à atteindre leurs objectifs, les clients, tant privés qu’institutionnels, se sont tournés de plus en plus vers la gestion passive, et ce dès le début des années septante. Si le choix de son véhicule d’investissement passif était aisé par le passé puisqu’il n’existait que le fonds indiciel, cette décision d’investissement se révèle être plus difficile de nos jours à cause de l’émergence de relatifs nouveaux venus : les Exchange Traded Fund (ETFs). Nous avons donc décidé de mener la présente étude afin de déterminer lequel de ces deux produits est le plus avantageux pour un investisseur. L’étude a été menée en deux phases, premièrement, nous nous sommes intéressés aux différences qualitatives des produits. Nous avons donc évalué les risques spécifiques de chaque produit, leur structuration… Dans un deuxième temps, nous avons composé un certain nombre de paires d’ETFs et de fonds indiciels que nous avons comparés avec leur indice respectif. Nous sommes finalement arrivés à la conclusion qu’aucun des deux produits ne surpassait l’autre en termes de qualité intrinsèque ou de réplication. Nous avons par contre constaté que le fonds indiciel était moins cher que l’ETF. Cette différence expliquant à elle seule la survivance des fonds indiciels aux ETFs qui, eux, présentent un avantage certain en termes de flexibilité d’usage. Nous recommandons donc de « faire au plus simple », c'est-à-dire utiliser un fonds indiciel traditionnel si l’investissement est traditionnel (stratégie buy and hold par exemple) et de n’utiliser les ETFs que s’il n’est pas possible de faire autrement.