Travail social

La collaboration en réseau et les éducateurs sociaux travaillant en foyer pour adolescents : les fonctionnements et les difficultés du travail interdisciplinaires avec les psychologues et psychiatres

Luyet, Séverine ; Solioz, Emmanuel (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Travail Social, 2010.

L’objectif de ce travail est de comprendre la collaboration entre l’éducateur social et les autres professionnels avec qui il est amené à travailler, en particulier les psychologues et/ou psychiatres. Il s’agit également de déchiffrer comment émerge et fonctionne le réseau interdisciplinaire autour de la situation d’un adolescent placé en foyer et de sa famille. L’une des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’objectif de ce travail est de comprendre la collaboration entre l’éducateur social et les autres professionnels avec qui il est amené à travailler, en particulier les psychologues et/ou psychiatres. Il s’agit également de déchiffrer comment émerge et fonctionne le réseau interdisciplinaire autour de la situation d’un adolescent placé en foyer et de sa famille. L’une des hypothèses principales est que le travail en collaboration est compliqué lorsque plusieurs cadres de référence se rencontrent, en l’occurrence approche systémique et psychologie. A première vue, le secret professionnel, les méthodes et les outils de travail différents, mais aussi le caractère et les affinités de chacun influencent le travail qui pourtant devrait se centrer autour de l’adolescent. Afin de comprendre les processus et les stratégies mis en place par les professionnels, j’ai interrogé six éducateurs sociaux, travaillant en foyer accueillant des adolescents et/ou adolescentes entre 12 et 18 ans, à partir des hypothèses issues des recherches théoriques. Comme cette enquête a été réalisée auprès des éducateurs sociaux, elle ne permet pas de connaître le point de vue des psychologues et des autres professionnels qui se retrouvent dans les réseaux. Ces entretiens ont révélé les difficultés du travail en collaboration avec d’autres intervenants mais également les nombreux bénéfices que cela pouvait apporter pour les adolescents, les familles et les travailleurs sociaux. Ils ont également permis de mettre en lumière les besoins et les stratégies qui permettraient d’améliorer encore ce travail en commun.