Faculté des lettres et sciences humaines

Des noms qui peuvent intégrer ou exclure : quelques propositions didactiques pour un travail sur les noms dans une perspective interlinguistique

De Pietro, Jean-François

In: Bulletin VALS-ASLA, 2004, vol. 80, p. 49-62

Le nom participe de l’identité – individuelle, sociale et culturelle – de la personne, tant dans la manière qu’elle a de se présenter que dans la manière qu’ont les interlocuteurs de s’adresser à elle ou de faire référence à elle. Ces différents usages sont le lieu de jeux parfois subtils, complexes, qui prennent une ampleur particulière lorsque, en plus, diverses langues et... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Le nom participe de l’identité – individuelle, sociale et culturelle – de la personne, tant dans la manière qu’elle a de se présenter que dans la manière qu’ont les interlocuteurs de s’adresser à elle ou de faire référence à elle. Ces différents usages sont le lieu de jeux parfois subtils, complexes, qui prennent une ampleur particulière lorsque, en plus, diverses langues et cultures sont concernées. Après avoir évoqué l’usage des noms dans quelques contextes culturels différents et, surtout, lorsque différents contextes se rencontrent (chapitres 1, 2 et 3), nous présentons à travers un exemple concret quelques pistes didactiques – conçues dans une perspective interlinguistique d’« éveil aux langues » et élaborées dans le cadre du projet suisse EOLE – qui visent à sensibiliser les élèves à l’importance des noms et prénoms, pour soi et pour les autres : comment s’écrivent-ils ? comment se prononcent-ils ? d’où viennent-ils ?... (chapitre 4). Ce faisant, il s’agit en même temps de faire prendre conscience aux élèves qu’il existe d’autres pratiques de nomination, d’autres règles de prononciation, d’autres « réalités culturelles ». En conclusion, nous tentons d’établir quelques liens entre les pratiques de nomination et d’autres usages qui renvoient d’une certaine manière à une même question sous-jacente, celle des attitudes face à la diversité et à la norme, face à l’altérité (chapitre 5).