Faculté des lettres et sciences humaines

La gouvernance d'entreprise (Corporate governance) : une approche territoriale

Crevoisier, Olivier ; Corpataux, José

(Working Papers MAPS ; 6)

Jusque dans les années quatre-vingts, l’industrie financière était contenue institutionnellement et géographiquement. L’économie financière était relativement stable et, de plus, subordonnée à l’économie réelle. Or, la montée en puissance des marchés financiers institutionnalise l’émergence d’actionnaires intéressés de plus en plus exclusivement aux seuls rendements... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Jusque dans les années quatre-vingts, l’industrie financière était contenue institutionnellement et géographiquement. L’économie financière était relativement stable et, de plus, subordonnée à l’économie réelle. Or, la montée en puissance des marchés financiers institutionnalise l’émergence d’actionnaires intéressés de plus en plus exclusivement aux seuls rendements financiers et de moins en moins impliqués dans les dimensions sociale et territoriale des activités. En bref, l’industrie financière est parvenue à construire une disjonction fonctionnelle et spatiale entre investisseurs et entrepreneurs, jetant ainsi les bases de ce que l’on appelle aujourd’hui la corporate governance. La thèse de cet article est que l’accroissement de mobilité/liquidité du capital, l’affirmation du principe de diversification et la complexification croissante des circuits financiers sont des éléments qui ont rendu cette disjonction possible. Il en résulte une mise à distance qui rend les investisseurs myopes et passifs envers les caractéristiques réelles (locales) des entreprises. Parallèlement, à cette disjonction entre économies réelle et financière, l’industrie financière va s’autonomiser pour occuper progressivement une position de surplomb par rapport à l’économie réelle, position qu’elle acquiert grâce à une géographie de fonctionnement qui lui permet de court-circuiter les contraintes spatiales de l’économie réelle et de reporter les coûts de la compétitivité sur les sociétés locales ou nationales.