Faculté des lettres et sciences humaines

Biliterate and Trilingual: Actions in response to the economic restructuring of Hong Kong

Leung, Yinbing

In: Bulletin VALS-ASLA, 2005, vol. 82, p. 167-179

Depuis le transfert de souveraineté de la Grande-Bretagne à la Chine en 1997, les structures politiques, sociales et économiques de Hong Kong ont subi de rapides changements, entraînant un réalignement linguistique au sein de la société. Le putonghua (la langue nationale de Chine) occupe une place de plus en plus importante, en partie à cause des liens politiques avec la Chine, mais... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Depuis le transfert de souveraineté de la Grande-Bretagne à la Chine en 1997, les structures politiques, sociales et économiques de Hong Kong ont subi de rapides changements, entraînant un réalignement linguistique au sein de la société. Le putonghua (la langue nationale de Chine) occupe une place de plus en plus importante, en partie à cause des liens politiques avec la Chine, mais surtout à cause de la dépendance grandissante économique de Hong Kong vis-à-vis d'elle. Le dialecte local, le cantonais, est la langue maternelle d'environ 90% de la population. En vue de ce contexte linguistique, le gouvernement s'est engagé à poursuivre une politique linguistique de "double alphabétisation et de trilinguisme". Dans le dernier rapport sur l'enseignement linguistique (SCOLAR 2003), plusieurs propositions sont faites afin de promouvoir la compétence des étudiants et de la population active en anglais et en putonghua. Le dialecte local fait l'objet de peu d'attention. Dans cet article, je soutiens que ces diverses propositions favorisent l'anglais et le putonghua afin d'assurer la compétitivité de Hong Kong dans l'économie mondiale. Le succès de la promotion du putonghua n'est pas lié aux questions d'identité nationale mais dû à une combinaison d'affinités culturelles et de ration-alité économique. Pour la plupart de la population locale aux vues pragmatiques, les langues sont considérées comme des produits. Le peu de valeur accordée au cantonais peut mener à l'abandon de cette langue dans l'enseignement.