La question du lien entre la main-d’œuvre frontalière et les salaires dans le canton de Genève au regard de la votation sur la reconduction de l’ALCP

Ramirez, José

Ce cahier de recherche présente une synthèse des faits empiriques sur le lien entre les salaires et la main-d’oeuvre frontalière dans le canton de Genève. • Les données agrégées permettent de rejeter l’hypothèse selon laquelle le fort accroissement du nombre de frontaliers dans le canton depuis l’entrée en vigueur de l’Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) a... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce cahier de recherche présente une synthèse des faits empiriques sur le lien entre les salaires et la main-d’oeuvre frontalière dans le canton de Genève. • Les données agrégées permettent de rejeter l’hypothèse selon laquelle le fort accroissement du nombre de frontaliers dans le canton depuis l’entrée en vigueur de l’Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) a induit une pression à la baisse des salaires. • Les données sectorielles montrent clairement que les secteurs ayant créé le plus d’emplois depuis lors sont ceux qui ont connu les plus fortes hausses de l’emploi frontalier et ceux qui ont également connu les plus forts accroissements de salaires. • Au niveau de l’entreprise, l’entrée en vigueur de l’ALCP a permis l’éclosion d’un deuxième type d’entreprise « extrême » sur le marché du travail, à savoir les entreprises très « gourmandes » en travailleurs étrangers très qualifiés. La plus forte présence de ce type d’entreprise a permis de contrebalancer la pression à la baisse des salaires générés par l’autre type d’entreprise « extrême » (et historiquement plus présente dans l’économie suisse), à savoir les entreprises très « gourmandes » en travailleurs étrangers peu, voire non qualifiés.