Physiothérapie - Physiotherapie

L'influence de la physiothérapie sur les chutes, la peur de chutes et les pertes d'équilibre chez les patients parkinsoniens : une revue systématique

Evéquoz, Séverine ; Uyttebroeck, Joëlle ; Sattelmayer, Karl Martin (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Valais, 2009.

Introduction : La maladie de Parkinson est une atteinte neurodégénérative se manifestant par un syndrome hypokinétique-hypertone avec un tremblement de repos, une rigidité, une akinésie ou une instabilité posturale. Cette maladie neurologique cause de nombreuses chutes s’élevant entre 37% et 68% chez les patients parkinsoniens provoquant une peur de chutes ainsi qu’une diminution de... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : La maladie de Parkinson est une atteinte neurodégénérative se manifestant par un syndrome hypokinétique-hypertone avec un tremblement de repos, une rigidité, une akinésie ou une instabilité posturale. Cette maladie neurologique cause de nombreuses chutes s’élevant entre 37% et 68% chez les patients parkinsoniens provoquant une peur de chutes ainsi qu’une diminution de la qualité de vie. Objectifs : L’objectif primaire est de connaître l'influence de la physiothérapie sur les risques et la peur de chutes ainsi que sur les pertes d’équilibre. Méthode: Nous avons cherché dans les bases de données : Pubmed, MEDLINE via Ovid, PEDro, Web of Science, CINAHL et The Cochrane Library. La recherche et la sélection s’est réalisée individuellement. Résultat : Huit études randomisées contrôlées avec 471 patients parkinsoniens ont été incluses. Les tests évaluant les chutes ainsi que l’équilibre, soit le Berg Balance Scale, le Time Up and Go, l’UPDRS subscale 3 et le Sensory Organization Test, ont montré que les traitements en physiothérapie pouvaient influencer positivement, mais aucun résultat n’est significatif. Dans le Fall Diary, le Fall Efficacy Scale et le Functional Reach Test, les résultats se contredisent sur les effets de l’intervention. Enfin, la qualité de vie est améliorée par les traitements en physiothérapie de manière non significative. Conclusion : La physiothérapie semble avoir des effets positifs envers les chutes et les pertes d’équilibre chez les patients parkinsoniens. Cependant, il existe des évidences insuffisantes quant à la réelle efficacité de la physiothérapie. Par conséquent, d’autres études avec une bonne homogénéité des interventions sont nécessaires afin d’obtenir une meilleure évidence