Physiothérapie - Physiotherapie

Quels sont les effets de l'hippothérapie sur la spasticité chez des patients atteints de lésions du système nerveux central au-delà de 12 heures post-traitement ?

Girard, Mélanie ; Girardin, Sophie ; Mittaz Hager, Gaby (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute Ecole de Santé Valais, 2009.

Introduction : l’hippothérapie est une technique physiothérapeutique fréquemment utilisée en cas de lésions du système nerveux central (SNC). Bien que la recherche se soit considérablement développée, il n’existe, à ce jour, pas de recommandations « evidence based practice ». L’hippothérapie semble démontrer des effets positifs sur la spasticité, mais la littérature actuelle... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Introduction : l’hippothérapie est une technique physiothérapeutique fréquemment utilisée en cas de lésions du système nerveux central (SNC). Bien que la recherche se soit considérablement développée, il n’existe, à ce jour, pas de recommandations « evidence based practice ». L’hippothérapie semble démontrer des effets positifs sur la spasticité, mais la littérature actuelle ne permet pas d’identifier leur durée chez les patients atteints de lésions du SNC. Notre travail de Bachelor se penche sur la durée de ces effets, au-delà de 12 h post-traitement. Méthodologie : nous avons effectué une recherche selon le modèle PICOT dans les bases de données électroniques suivantes : CINAHL, Cochrane, PEDro, PubMed, PsychInfo, puis une recherche manuelle parmi les références et « related articles ». L’évaluation de la qualité des études a été effectuée de manière indépendante par les 2 auteurs, utilisant l’échelle PEDro et une échelle de Law modifiée. Résultats : 4 études correspondant aux critères d’inclusion ont été retenues. Analyse : vu l’hétérogénéité des études sélectionnées, nous avons procédé à une analyse descriptive des résultats. Les données pertinentes ont été extraites et décrites dans notre travail. Discussion : 2 études sélectionnées, datant de plus de 15 ans et de qualité méthodologique médiocre, retrouvent des effets au delà-de 12 h. Par contre, 2 études plus récentes, avec une meilleure méthodologie, ne constatent plus d’effets sur la spasticité plus de 12 h après le traitement. Ainsi, notre travail de Bachelor ne nous permet pas de tirer de conclusions objectives, mais démontre le besoin de recherches futures.