Faculté des lettres et sciences humaines

La rivalité amoureuse entre père et fils sur la scène française du XVIIe siècle : un schème transgénérique

Suignard Beer, Cécile ; Van Elslande, Jean-Pierre (Dir.) ; Forestier, Georges (Dir.) ; Baby, Hélène (Codir.) ; Bourqui, Claude (Codir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2013.

Cette thèse interroge la transgénéricité inédite du schème de la rivalité amoureuse père-fils sur la scène française du XVIIe siècle. La réflexion se fonde sur un corpus représentatif des trois grands genres dramatiques de l’époque – comédie, tragi-comédie et tragédie – et riche d’une quarantaine de pièces. L’objectif de ce travail est de montrer que cette structure... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette thèse interroge la transgénéricité inédite du schème de la rivalité amoureuse père-fils sur la scène française du XVIIe siècle. La réflexion se fonde sur un corpus représentatif des trois grands genres dramatiques de l’époque – comédie, tragi-comédie et tragédie – et riche d’une quarantaine de pièces. L’objectif de ce travail est de montrer que cette structure dramatique est doublement subversive dans le contexte du Grand Siècle. Sur le plan esthétique, ce conflit envahit tout l’espace scénique alors même que les discours des doctes de l’époque visent à hiérarchiser et à séparer les genres entre eux. La thèse interroge ainsi les stratégies développées par les dramaturges pour adapter ce schème aux contraintes esthétiques propres à chacun des genres. Sur le plan idéologique, ce type de crise met en rivalité les deux représentants mâles de la lignée. Or, dans le cadre particulier de ce Grand Siècle que les historiens qualifient d’ « âge d’or des pères », cela conduit à questionner le fonctionnement sociopolitique et religieux de l’Ancien Régime. S’agit-il en faisant triompher le fils-rival de remettre en cause l’autorité du patriarche au sein de la famille et, partant, du roi au sein de l’État ? Ou bien, à l’inverse, est-il question en favorisant la victoire du père-rival, de réaffirmer le bien-fondé du système établi ? La rivalité père-fils, sous ses apparences galantes serait-elle porteuse d’un discours plus grave, et révélatrice d’une évolution de la société ? Comment la galanterie en transcendant la question générique, questionne-t-elle le politique ? C'est autour de ces deux grands axes de questionnement – esthétique et idéologique – que s'organise la réflexion.