Attitudes de consommation d'énergie électrique alternative dans le canton de Genève

Tredicini de Saint Severin, Alexandre ; Baranzini, Andrea (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2009 ; TDEE 93.

Les Services Industriels de Genève sont parvenus à instaurer, dans la majorité des ménages du canton, une énergie renouvelable provenant en grande partie de centrales hydrauliques. Bien que cette dernière provienne d’une source propre, son utilisation n’est pas sans conséquences dommageables pour la faune et la flore. De plus, elle ne favorise en rien la croissance des énergies... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les Services Industriels de Genève sont parvenus à instaurer, dans la majorité des ménages du canton, une énergie renouvelable provenant en grande partie de centrales hydrauliques. Bien que cette dernière provienne d’une source propre, son utilisation n’est pas sans conséquences dommageables pour la faune et la flore. De plus, elle ne favorise en rien la croissance des énergies alternatives. C’est pourquoi il existe une offre bien plus intéressante, provenant principalement de panneaux photovoltaïques : la SIG Vitale Vert. Cependant cette énergie ne remporte que peu de succès dans le canton de Genève et met ainsi en péril son propre développement. Cette étude a pour objectif de déterminer les raisons pour lesquelles l’offre Vitale Vert remporte une si faible popularité auprès des habitants du canton et de permettre ainsi, de proposer de nouvelles mesures qui assureront son évolution. La méthodologie utilisée est basée sur d’anciennes études réalisées sur les énergies alternatives ainsi que sur un sondage auprès de 139 genevois. Les résultats démontrent que le principal frein au développement de ces nouvelles énergies est le coût, le manque d’informations dont dispose la population et le mode de promotion inadéquat des SIG. En effet, ces derniers ont opté pour une diffusion de livrets informatifs annexés aux factures et dont le taux de lecture demeure très faible. Il faut par conséquent développer une nouvelle stratégie de communication qui inciterait davantage la population à s’impliquer. L’offre Vitale Vert ne dispose pas uniquement d’un atout écologique, contrairement à ce que pense la majorité des personnes sondées, mais permet également d’effectuer, d’une part, diverses actions durables dans le canton de Genève et, d’autre part, de soutenir et d’assurer la recherche et le développement des énergies alternatives. La conclusion met en évidence les leviers d’actions permettant de toucher une plus grande partie de la population et d’assurer ainsi une meilleure diffusion des informations. La stratégie à adopter pourrait suivre différents axes, dont le plus pertinent serait de proposer une offre alternative comme « offre délivrée de base ». Ceci pour deux raisons : • L’étude démontre que « l’offre délivrée de base » serait dans la plupart des cas conservée ; • L’offre alternative inciterait la population à se renseigner si elle ne souhaite pas payer un prix supérieur.