La pratique de l'accueil face à une population en situation d'exclusion sociale : enquête au Club Social Rive Droite

Halloran, Ava ; Roh, Delphine ; Wicht, Laurent (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute école de travail social de Genève, 2009.

Les médias s’appuient généralement sur les chiffres énoncés par les chercheurs qui bien souvent relatent la pauvreté selon des seuils ou des normes. Nous avons voulu dans le cadre de cette recherche, nous détacher de cette exposition de la précarité chiffrée, mesurée à partir de statistiques. Notre analyse est fondée sur une approche microsociale. Nous avons privilégié le... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les médias s’appuient généralement sur les chiffres énoncés par les chercheurs qui bien souvent relatent la pauvreté selon des seuils ou des normes. Nous avons voulu dans le cadre de cette recherche, nous détacher de cette exposition de la précarité chiffrée, mesurée à partir de statistiques. Notre analyse est fondée sur une approche microsociale. Nous avons privilégié le qualitatif au quantitatif en réalisant une enquête de terrain de type ethnographique. Cette méthodologie nous a mené au Club social rive droite, lieu d’accueil d’urgence qui propose des repas gratuits aux personnes en situation d’exclusion sociale. Durant six mois, nous nous sommes immergées dans le quotidien de cette structure. Autant de conversations informelles avec les bénéficiaires du lieu et de rencontres fortuites nous ont éclairé sur leur quotidien et la forme que revêt aujourd’hui la précarité. La première partie de la recherche retrace notre expérience d’immersion sur le terrain et s’intéresse à la population qui fréquente ce lieu. Nous avons constaté que la précarité est diverse et qu’elle ne peut se restreindre uniquement à l’aspect économique. Ce premier élément nous a amené, dans la deuxième partie, à nous interroger sur le travail de l’accueil des professionnels. A l’aide d’entretiens complémentaires avec l’équipe, nous avons voulu comprendre sa pratique en lien avec la population accueillie. Finalement, nous avons montré en quoi cette pratique, difficilement définissable, requiert des compétences concrètes et se révèle être un « métier de front ». Nous avons analysé le sens qu’il revêt auprès d’une population en situation d’exclusion sociale.