Entre parents, pairs et repères : la quête de vision, un nouveau rite de passage entre l'enfance et l'âge adulte ?

Wiasmitinow, Boris ; Ossipow, Laurence (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute école de travail social de Genève, 2009.

La scène se déroule à l’aurore dans une forêt de Suisse alémanique pendant l’été 2007. Des adolescents viennent de franchir un cercle de pierres - un seuil - qui pourrait symboliser le passage de l’enfance à la vie adulte. Ils se retirent de la vie quotidienne pour jeûner pendant vingt-quatre heures tout seuls dans la nature. Qu’est-ce qui pousse ces adolescents à entreprendre... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La scène se déroule à l’aurore dans une forêt de Suisse alémanique pendant l’été 2007. Des adolescents viennent de franchir un cercle de pierres - un seuil - qui pourrait symboliser le passage de l’enfance à la vie adulte. Ils se retirent de la vie quotidienne pour jeûner pendant vingt-quatre heures tout seuls dans la nature. Qu’est-ce qui pousse ces adolescents à entreprendre cette aventure et que vont-t-ils vivre pendant les vingt-quatre heures à venir ? Et quelles sont les conséquences de ce rite dans leur vie quotidienne après le rite ? La quête de vision est un rituel des Indiens d’Amérique du Nord, remis au « goût du jour » dans les années soixante-dix en Californie. Nous avons suivi l’organisatrice de ce rite appelé quête de visions (ang : Vision Quest, all : Visionssuche) et les quatre adolescents qui y ont participé pendant plus d’une année, alternant des entretiens compréhensifs et l’observation participante. A travers cette recherche, nous avons tenté de déterminer si, la quête de visions est un rite de passage entre l’enfance et l’âge adulte menant à l’indépendance des individus et à l’obtention d’un nouveau statut social, ou s’il s’agit plutôt d’un rite initiatique permettant une découverte de soi par introspection, par familiarisation au dialogue intérieur et donc une initiation à l’autonomie. En lien avec l’animation socioculturelle, nous chercherons à savoir si ce rite pourrait être pour les adolescents une possibilité de trouver leurs limites et leurs repères, une alternative à d’autres modes d’apprentissage. En fait, ce rite est caractérisé par l’ambivalence et le paradoxe, deux dimensions qu’il faut conserver au lieu de tenter de les dépasser et de s’enfermer dans une pensée binaire.