Travail social

Quelles pistes pour établir une relation éducative avec un jeune skinhead d'extrême droite?

Taroni, Pascale

Mémoire de diplôme HES : Haute Ecole de Travail Social, 2009.

Ce travail traite du thème des jeunes appartenant à des mouvements skinheads d’extrême droite, et de la relation éducative qui peut être envisagée avec eux, dans un contexte de travail hors-murs. En suivant un processus méthodologique précis, le sujet est traité sous divers angles et divers aspects. Les concepts théoriques du nazisme et des mouvements de skinheads d’extrême droite,... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail traite du thème des jeunes appartenant à des mouvements skinheads d’extrême droite, et de la relation éducative qui peut être envisagée avec eux, dans un contexte de travail hors-murs. En suivant un processus méthodologique précis, le sujet est traité sous divers angles et divers aspects. Les concepts théoriques du nazisme et des mouvements de skinheads d’extrême droite, de l’adolescence et des valeurs, ainsi que de la relation éducative sont mis en avant, comprenant chacun différents sous-concepts. Des hypothèses et des objectifs sont ensuite mis en place en fonction des questionnements amenés par la partie théorique, comme par exemple les facteurs environnementaux qui peuvent amener un jeune à entrer dans un mouvement de la sorte (tels que la politique, l’Histoire, les événements de vie, les valeurs) ou encore le fait qu’une relation éducative puisse être effectuée avec ces jeunes. Les résultats d’entretiens avec cinq jeunes et trois travailleurs sociaux hors-murs sont ensuite présentés dans leur globalité. Une analyse apparaît alors comme possible, en comparant les résultats théoriques avec les résultats du terrain. Des mises en parallèle sont effectués, et apportent ainsi des éléments de réponses, tant au niveau de la compréhension des mécanismes qui peuvent être les déclencheurs d’une envie pour un jeune d’entrer dans un mouvement skinhead d’extrême droite, tant au niveau de pistes pour une éventuelle relation d’aide avec un jeune de ce milieu. Cette étude reste bien évidemment une étude qualitative et indicative, et n’est donc pas représentative d’une large part de la population. Mais elle permet cependant d’avoir un certain aperçu de la réalité d’un jeune appartenant à un mouvement skinhead d’extrême droite, et des complexités qui entourent ce thème toujours d’actualité.