Faculté des lettres et sciences humaines

Editorial introduction: Transitions in the process of education

Hviid, Pernille ; Zittoun, Tania

In: European Journal of Psychology of Education, 2008, vol. 23, no. 2, p. 121-130

L’introduction proposée par les éditrices pose le cadre de ce numéro spécial et spécifie les choix théoriques qui le fondent. D’une part, il s’agit d’examiner des transitions dans le processus éducatif de manière à mettre en évidence certains aspects communs à des situations souvent étudiées isolément; d’autre part, il s’agit de conceptualiser les transitions comme des... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’introduction proposée par les éditrices pose le cadre de ce numéro spécial et spécifie les choix théoriques qui le fondent. D’une part, il s’agit d’examiner des transitions dans le processus éducatif de manière à mettre en évidence certains aspects communs à des situations souvent étudiées isolément; d’autre part, il s’agit de conceptualiser les transitions comme des processus situés dans le temps. Ces choix théoriques soulèvent des difficultés méthodologiques, comme celle de la préservation des dynamiques caractérisant les situations éducatives. Trois options méthodologiques sont présentées: les reconstructions temporelles (temporelles ou graphiques); des données collectées en temps réel; et un accent donné à l’articulation de l’individuel et du social. Chaque article est ainsi introduit selon les choix méthodologiques adoptés par les auteurs. Finalement, deux caractéristiques des processus de transition sont mises en évidence: l’importance des ajustements entre personne et son environnement qu’elles demandent; et les dynamiques ludiques qu’elles impliquent. De possibles implications pour la réflexion éducative sont suggérées.
    Summary
    This editorial introduction frames the special issue by highlighting its choices: examining transitions in the educational process, so as to highlight common features of many educational phenomena, often considered separately; and conceptualise transitions as time-embedded processes. Such theoretical choices raise methodological questions, among which, that of preserving the dynamics of education. Three main methodological options for doing so are considered: time reconstruction (verbal or graphic); real-time data gathering; and focus on the individual-social articulation. Each of the papers is thus presented through its specific methodological choices. Finally, two transversal characteristics of transitions are highlighted: the person-and-environment mutual responsiveness, and their inherent playfulness; some consequences for education are suggested.