Travail social

Intimité, affectivité, sexualité et handicap ... : un accompagnement subtil et délicat pour les éducateurs sociaux

Maquelin, Géraldine ; Solioz, Emmanuel (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute Ecole de Travail Social, 2009.

Ce travail de recherche s’intéresse au positionnement des éducateurs et des institutions face au domaine complexe de la vie affective et sexuelle des personnes adultes en situation de handicap mental et ou psychique. Les personnes en situation de handicap possèdent comme nous tous, une identité multiple : familiale, personnelle, culturelle, mais aussi sexuée et sexuelle. Si l’on... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail de recherche s’intéresse au positionnement des éducateurs et des institutions face au domaine complexe de la vie affective et sexuelle des personnes adultes en situation de handicap mental et ou psychique. Les personnes en situation de handicap possèdent comme nous tous, une identité multiple : familiale, personnelle, culturelle, mais aussi sexuée et sexuelle. Si l’on reconnaît aisément que le handicap d’une personne est un élément identitaire mais ne constitue pas l’identité, il est encore difficile de lui reconnaître une identité sexuée. Ces personnes ayant un handicap, sont elles aussi des êtres de désir et d’amour. Après une présentation des concepts théoriques liés à la sexualité, au handicap ainsi qu’au rôle du travailleur social, ce travail met en miroir, par le biais d’entretiens avec des éducateurs, deux approches institutionnelles différentes dans l’appréhension de l’affectivité et de la sexualité de leurs résidants. Sur la base d’hypothèses et d’indicateurs, nous avons cherché à évaluer si l’accession à la santé sexuelle des résidants variait selon le système de valeurs conceptualisé ou non dans la politique institutionnelle. Une institution avec concept non formulé qui pratique une politique officieuse d’interdiction de la sexualité peut engendrer plusieurs conséquences. L’intimité peut y être fortement réduite, le rôle du tiers-éducateur est limité à celui de « gendarme de la relation », le concept de santé sexuelle est inexistant, les pulsions sexuelles sont inhibées par l’utilisation de médicament et finalement la considération de « l’autre, différent, qui justifie toute mesure particulière prise à son égard ». Une institution avec concept formulé dans le domaine de la sexualité inscrit ce thème dans un projet éducatif et fait référence à des valeurs communes. Ce mode de fonctionnement contribue à la mission du travailleur social en ce qui concerne l’épanouissement et le développement des acquis relationnels et psychologiques. Le tiers-éducateur représente un facilitateur et un garant de l’intimité. Le concept de santé sexuelle est pris en compte et les éducateurs travaillent en interdisciplinarité. La position institutionnelle considère la personne en situation de handicap comme « l’autre moi-même en qui je suis bien obligé de me reconnaître ». Finalement, le droit fondamental de la liberté personnelle est respecté. Cet ouvrage se termine par des pistes d’action pour une pratique professionnelle qui assimile l’intimité et l’affectivité dans l’accompagnement éducatif de cette population.