Faculté des lettres et sciences humaines

Le développement durable face à la justice environnementale : analyse du processus d'élaboration du projet d'écoquartier des Plaines-du-Loup (Lausanne) sous l'angle des inégalités écologiques

Cattin, Régine ; Söderström, Ola (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2009.

Ce mémoire s’inscrit dans le champ de recherche des inégalités écologiques, dans le cadre du développement urbain durable. L’objectif est d’observer comment la figure de l’écoquartier intègre la question de la justice environnementale, appréhendée ici par la notion d’inégalité écologique. Pour y parvenir, l’angle d’analyse retenu est la prise en compte des inégalités... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce mémoire s’inscrit dans le champ de recherche des inégalités écologiques, dans le cadre du développement urbain durable. L’objectif est d’observer comment la figure de l’écoquartier intègre la question de la justice environnementale, appréhendée ici par la notion d’inégalité écologique. Pour y parvenir, l’angle d’analyse retenu est la prise en compte des inégalités écologiques dans les recommandations relatives à la conception du projet. L’analyse porte sur le processus d’élaboration du projet d’écoquartier des Plaines-du-Loup à Lausanne. Après la présentation de la problématique de la justice environnementale au sein du développement urbain durable, deux axes de recherche sont distingués. Le premier est consacré à la définition de la notion d’inégalité écologique, relativement récente et par conséquent encore quelque peu floue. Cet axe a permis de préciser les multiples dimensions de la notion et d’identifier des éléments concrets de traitement des inégalités écologiques urbaines. Le second axe de recherche porte sur la mise en perspective de ces apports théoriques dans les recommandations relatives à l’élaboration du projet. Il a permis d’identifier deux formes de prise en compte de la notion : explicite et globale d’une part, et implicite et partielle d’autre part. L’analyse a démontré que ce projet d’écoquartier prend en compte certains aspects des inégalités écologiques à travers les recommandations des différents acteurs, mais que d’autres aspects sont nettement moins pris en compte. De manière plus générale, elle a révélé que les projets d’écoquartier ont les capacités de lutter contre les inégalités écologiques à l’intérieur de leur territoire. Par contre, l’échelle d’analyse ne permet pas d’appréhender leurs impacts vis-à-vis de la justice environnementale sur le reste de la ville.