Travail social

Les outils face à la violence : quels outils sont mobilisés par les travailleurs sociaux pour gérer les situations de violence en milieu professionnel?

Glassier, Murielle ; Oggier, Simone ; Negro, Enzo (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute Ecole de Travail Social, 2009.

La violence, terme utilisé dans ce mémoire, constitue un phénomène omniprésent et universel. Ce travail de recherche s’intéresse à définir cette violence dans le contexte social. Pour l’expliquer, le lecteur sera conduit à travers les paysages de modèles théoriques divers, voyageant sur le dos de la psychologie des violences sociales. La violence est générée par des facteurs et... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    La violence, terme utilisé dans ce mémoire, constitue un phénomène omniprésent et universel. Ce travail de recherche s’intéresse à définir cette violence dans le contexte social. Pour l’expliquer, le lecteur sera conduit à travers les paysages de modèles théoriques divers, voyageant sur le dos de la psychologie des violences sociales. La violence est générée par des facteurs et des influences comme la qualité de la communication ou les émotions individuelles. Quels sont les outils de ces professionnels du travail social qui ont développé des compétences dans la gestion de la violence, qu’ils soient éducateurs, assistants sociaux ou animateurs socioculturels ? Quelles sont leurs ressources institutionnelles et quelles sont les limites ou les entraves individuelles, collectives ou sociétales ? Le but de ces pages est ainsi de formuler des perspectives concrètes, applicables aux différentes populations auprès desquelles les travailleurs sociaux oeuvrent. Huit entretiens approfondis seront analysés dans cette recherche sous forme de synthèses et regroupés par thématiques ; ils viendront éclairer le concept de violence. Une analyse transversale des entretiens par le biais de la discussion des hypothèses est aussi proposée. Ce présent ouvrage se termine sur des éléments qui questionnent et proposent des pistes, non seulement aux pratiques professionnelles du travail social en général, mais aussi à tout un chacun dans sa manière de percevoir sa relation à la violence.