L’interopérabilité des systèmes d’information géographique

Kerhervé, Jean-Christophe ; Daehne, Peter (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2008 ; TDIG 26.

Un système d'information géographique (SIG) est un outil informatique permettant d'organiser et présenter des données spatialement référencées. L'interopérabilité de systèmes d’information géographique est la capacité que possèdent ces systèmes à partager la découverte, l’accès et l’utilisation de leurs informations respectives. Actuellement les méthodes utilisées pour la... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Un système d'information géographique (SIG) est un outil informatique permettant d'organiser et présenter des données spatialement référencées. L'interopérabilité de systèmes d’information géographique est la capacité que possèdent ces systèmes à partager la découverte, l’accès et l’utilisation de leurs informations respectives. Actuellement les méthodes utilisées pour la recherche, l’accès, la description et l’appui à l’utilisation des données diffèrent d’un SIG à l’autre. Les projets de partage d’information géographique entre des SIG nécessitent des développements d’interfaces spécifiques, pouvant entrainer des délais et coûts importants de réalisation. Il y a donc un besoin de faciliter la recherche, l’accès, la description et l’utilisation des données géographiques, c'est-à-dire assurer une meilleure interopérabilité des SIG. La question est de déterminer ce qu’il faut faire pour rendre interopérables des SIG et en particulier il est nécessaire de définir de quelle manière l’application de normes peut favoriser l’interopérabilité des SIG. Á partir des années 1995, l’ISO et l’OGC ont commencé à développer des normes pour les SIG facilitant l’interopérabilité des SIG. L’ISO et l’OGC ont déjà publié plus d’une soixantaine de normes et continuent à travailler sur des normes complémentaires. L’ISO s’est intéressée à la modélisation du monde réel fondée sur le concept d’entités géographiques y compris leurs définitions, attributs, associations et opérations. L’ISO a développé une méthodologie pour créer des schémas d’application utilisant la modélisation UML pour la représentation des données et des métadonnées. L’OGC s’est intéressée aux services et a développé des spécifications pour accéder et télécharger les données. Les travaux des deux organismes sont complémentaires. L’ISO a adopté des normes OGC et l’OGC a repris les aspects méthodologie et modélisation de l’ISO dans ses documents de base. Dans le futur on peut s’attendre à ce que l’ISO adopte d’autres normes OGC.