Faculté des lettres

Aspect interculturels du fonctionnement relationnel et familial : La punition corporelle des enfants en Suisse et en Russie

Schoebi, Dominik ; Plancherel, Bernard ; Tchumakov, Mikhail ; Perrez, Meinrad

In: La revue internationale de l`education familiale, 2006, vol. 19, p. 53-75

Cette recherche porte sur des mécanismes psychologiques conçus comme universels et favorisant l'utilisation de la punition corporelle envers les enfants au travers de deux cultures. Ces mécanismes comprennent des facteurs comme le stress situationnelle et chronique, des normes peu tolérantes envers le comportement de l'enfant ou une position de refus vis-à-vis des actes punitifs. Les... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Cette recherche porte sur des mécanismes psychologiques conçus comme universels et favorisant l'utilisation de la punition corporelle envers les enfants au travers de deux cultures. Ces mécanismes comprennent des facteurs comme le stress situationnelle et chronique, des normes peu tolérantes envers le comportement de l'enfant ou une position de refus vis-à-vis des actes punitifs. Les analyses s'appuient sur l'étude de deux échantillons, l'un suisse (1087familles) et l'autre russe de la région de Kourgan (502 familles). Concernant la fréquence de la punition, on a pu mettre en évidence une différence entre l'échantillon russe et l'échantillon suisse. Ainsi, les parents russes disent infliger plus fréquemment des punitions corporelles à leurs enfants si on leur demande directement d'en estimer la fréquence. Cependant, cette différence doit être relativisée car il n'y a pas de différences significatives entre les échantillons si la fréquence est estimée sur la base des délais depuis la dernière punition corporelle. De même si l'on se réfere aux relations entre la punition physique et les facteurs qui favorisent ce rype de comportement, on trouve une assez grande ressemblance entre les deux échantillons. Quant au stress à la fois émotionnel et dans la vie quotidienne, on a pu constater qu'il était corrélé à l'intolérance et a la désirabilité.