Des actions "hors les murs" pour promouvoir les bibliothèques et la lecture dans la cité : réflexion menée à partir d'un projet élaboré pour la Bibliothèque de la Ville de la Chaux-de-Fonds

Miguel, Sofia ; Gorin, Michel (Dir.)

Mémoire de bachelor : Haute école de gestion de Genève, 2008 ; TDB 2061.

Dans le cadre de mon Travail de Bachelor en information et documentation, la Bibliothèque de la Ville (BV) de La Chaux-de-Fonds m’a mandatée afin de mettre en place un projet de service de livres à la piscine en été. La BV souhaite offrir cette prestation dès 2009. Pour cela, elle voulait pouvoir se baser sur une étude détaillée des possibilités et des moyens nécessaires à sa... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Dans le cadre de mon Travail de Bachelor en information et documentation, la Bibliothèque de la Ville (BV) de La Chaux-de-Fonds m’a mandatée afin de mettre en place un projet de service de livres à la piscine en été. La BV souhaite offrir cette prestation dès 2009. Pour cela, elle voulait pouvoir se baser sur une étude détaillée des possibilités et des moyens nécessaires à sa réalisation. Il s’agissait de proposer des solutions concrètes et de fournir des données chiffrées, afin de monter un concept réalisable à la BV. Mon mandat consistait donc, d’une part, à déterminer les besoins relatifs à la réalisation du projet, et, d’autre part, à évaluer ses coûts afin de les inclure dans la demande de budget 2009. La Bibliothèque de Jeunes de La Chaux-de-Fonds a déjà mis en place un tel service destiné aux enfants, toutefois, aucune étude similaire n’a été réalisée au préalable. Ce projet s’inscrit dans le mouvement des actions «hors les murs» des bibliothèques et découle avant tout d’une volonté d’ouverture de l’institution. Il s’agit d’un outil de promotion de la bibliothèque, mais également de la lecture. Son rôle consiste à rendre la bibliothèque plus visible au sein de la cité et à déplacer le livre auprès des publics potentiels afin de les attirer au sein de la bibliothèque. Outre la Bibliothèque des Jeunes, la Bibliothèque de la Ville est la seule bibliothèque de lecture publique présente à la Chaux-de-Fonds. Elle est assez bien centrée, toutefois, la ville s’est considérablement développée sur ses abords depuis quelques années, créant ainsi une distance géographique de plus en plus importante entre la bibliothèque et les habitants de la périphérie. Ne parvenant pas à attirer ces derniers publics en ses murs, la BV a décidé d’aller à leur rencontre afin de leur présenter l’institution et ses ressources. Tout mon travail repose donc sur une réflexion sur la promotion de la lecture et de la bibliothèque au sein de la cité, et les besoins de l’animation ont été définis en fonction de celle-ci. Afin d’élaborer un projet concret et réalisable par la BV en 2009, j’ai effectué de nombreuses recherches et analyses. Il s’agissait tout d’abord de vérifier la cohérence du projet avec la politique générale de l’institution. Ensuite, j’ai recherché les services similaires proposés par d’autres bibliothèques, afin de prendre contact avec elles. Enfin, à partir des informations collectées, j’ai rédigé divers documents à l’intention de mon mandant, présentant les avantages et inconvénients des solutions existantes, ainsi que leurs coûts. J’ai essayé de présenter, dans ce travail, la méthodologie que j’ai adoptée pour la réalisation de mon mandat, d’une part, et, d’autre part, une marche à suivre plus générale sur laquelle peut se baser toute institution souhaitant s’investir dans une telle démarche. En parallèle, j’ai pris connaissance de documents traitant des actions «hors les murs» et de leurs enjeux. Par ailleurs, mon travail s’articule essentiellement autour des réflexions menées par Claudie Tabet dans son ouvrage La bibliothèque « hors les murs » (2004). La problématique plus générale que j’ai souhaité traiter est celle du rôle des bibliothèques publiques face aux inégalités d’accès à la culture, car les actions «hors les murs» peuvent constituer un moyen de réduire ces dernières. Par ailleurs, les textes fédérateurs attribuent un rôle social aux bibliothèques et à leurs acteurs dans la question de la démocratisation culturelle. Par ce travail, j’ai tenté de dégager les opportunités pour les bibliothèques de remplir cette fonction au sein de la communauté. À cette fin, j’ai essayé de répondre à plusieurs questions : • Quels sont les publics potentiels susceptibles d’être involontairement éloignés de l’offre de lecture publique? • Quels sont les autres acteurs locaux en contact avec ces publics ? • Quelles offres peuvent être mises en place pour répondre aux besoins de ces publics ? Les bibliothèques publiques cherchent aujourd’hui, par différentes démarches marketing, d’attirer de nouveaux usagers. Certains publics potentiels demeurent toutefois à l’écart de leur offre, éloignés par leur situation sociale ou par leur appréhension des bibliothèques. Par conséquent, il est également essentiel de chercher à réduire cet écart. Les actions «hors les murs» constituent un outil promotionnel et de rapprochement efficace, mais ne peuvent pas être étendues à tous les publics sans la participation d’acteurs extérieurs. En effet, les acteurs locaux qui sont en contacts avec des publics éloignés peuvent représenter des partenaires potentiels pour les bibliothèques. Il s’agit de chercher à connaître les associations ou institutions qui souhaitent développer une offre de lecture en direction de leur public ou qui en proposent déjà une et de créer des liens étroits avec ces derniers.