Faculté des lettres et sciences humaines

Le genre dans la structuration du processus migratoire : le cas d'une population rurale roumaine à Rome

Vlase, Ionela ; Suter, Christian (Dir.)

Thèse de doctorat : Université de Neuchâtel, 2008 ; Th. 2056.

L’objectif de ce travail est d’explorer, d’une part, comment la migration est influencée par le genre, à savoir le système de croyances selon lequel les sociétés attribuent des rôles, statuts et attributs psychologiques différents aux femmes et aux hommes et, d’autre part, comment le rapport de pouvoir hommes-femmes change en migration ou après la migration. Afin d’illustrer... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    L’objectif de ce travail est d’explorer, d’une part, comment la migration est influencée par le genre, à savoir le système de croyances selon lequel les sociétés attribuent des rôles, statuts et attributs psychologiques différents aux femmes et aux hommes et, d’autre part, comment le rapport de pouvoir hommes-femmes change en migration ou après la migration. Afin d’illustrer cette double influence, je m’appuis sur une étude de cas d’une population roumaine d’origine rurale installée dans la région Latium-Rome, en Italie. La théorie de la structuration de Giddens (1984) fournit de nombreux concepts utiles (agency, conscience pratique, conscience discursive, ressources d’allocation, ressources d’autorité) dans l’explication de ce processus migratoire où les femmes et les hommes occupent des places différentes. Leur migration même contribue, en effet, aux réductions de certaines inégalités de sexe et au développement social, économique et culturel de la collectivité d’origine