Faculté informatique et communications IC, Section d'informatique, Institut d'informatique fondamentale IIF (Laboratoire de modèles et théorie de calculs MTC)

Logical concepts in cryptography

Kramer, Simon ; Nestmann, Uwe (Dir.) ; Henzinger, Thomas (Dir.)

Thèse sciences Ecole polytechnique fédérale de Lausanne EPFL : 2007 ; no 3845.

Ajouter à la liste personnelle
    Summary
    This thesis is about a breadth-first exploration of logical concepts in cryptography and their linguistic abstraction and model-theoretic combination in a comprehensive logical system, called CPL (for Cryptographic Protocol Logic). We focus on two fundamental aspects of cryptography. Namely, the security of communication (as opposed to security of storage) and cryptographic protocols (as opposed to cryptographic operators). The primary logical concepts explored are the following: the modal concepts of belief, knowledge, norms, provability, space, and time. The distinguishing feature of CPL is that it unifies and refines a variety of existing approaches. This feature is the result of our wholistic conception of property-based (modal logics) and model-based (process algebra) formalisms.
    Résumé
    Cette thèse a comme sujet une exploration en largeur de concepts logiques en cryptographie et leur abstraction et combinaison linguistique en un système logique syncrétique, appelé CPL (pour Cryptographic Protocol Logic). Nous nous intéressons à deux aspects fondamentaux de la cryptographie. D'une part, à la sécurité de la communication (par opposition à la sécurité du stockage) de données, et d'autre part, aux protocoles cryptographiques (par opposition aux opérateurs cryptographiques). Les concepts logiques primaires explorés sont les suivants : les concepts modaux de la croyance, de la connaissance, des normes, de la prouvabilité, de l'espace, et du temps. Le trait distinctif de CPL est d'unifier et de raffiner une variété d'approches existantes. Ce trait est le résultat de notre conception holistique des formalismes basés sur les propriétés (logiques modales) et de ceux basés sur les modèles (algèbres de processus).