Faculté de l'environnement naturel, architectural et construit ENAC, Programme doctoral Environnement, Institut du développement territorial INTER (Laboratoire de systèmes d'information géographique LASIG)

Rencontre de la science de l'information géographique et de l'anthropologie culturelle : modélisation spatiale et représentation de phénomènes culturels

Pointet, Abram ; Golay, François (Dir.)

Thèse sciences Ecole polytechnique fédérale de Lausanne EPFL : 2007 ; no 3789.

Ajouter à la liste personnelle
    Summary
    Geographical Information Science and Cultural Anthropology are aimed to collaborate on development projects dedicated to indigenous communities. This fact is first based on a growing intention to integrate the reality and the perception of the development owned by the community. This movement, towards a stronger consideration of the community's point of view, is assigning to the anthropologist with a central importance in projects. He plays a leading part in linking the culture and the scientific disciplines involved in a project. Secondly, the geographic space, the community is evolving in, has its own organization and functioning. The recognized importance of space therefore implies the participation of the geographical information science specialist. The "rapprochement" of those disciplines with distant epistemologies constitutes the context of this study. At first sight, the use of a geographical information system by an anthropologist appears to be limited to the introduction of a new tool. For the specialist in geographical information science, the adaptation of the anthropological knowledge to the logic of the information systems seems to be a common problem of data structuring, analysis and mapping. The attempts of rapprochement to date aren't particularly successful. Their analysis brought us to formulate a statement of fact summarized in this research by the complexity versus simplicity paradox. The interaction between the two disciplines, given a concrete expression by the confrontation of their epistemologies, is at the origin of new problems and questions. Some of them are complex as this study shows. This research results corresponds to a twofold proposal for collaboration approaches. First, an innovative approach of modelling the anthropological knowledge in geographical information science is suggested. This approach introduces the concept of "knowledge model", dialogue object between the disciplines. Its establishment precedes the one of the conceptual data model. Second, an approach is developed for the conception of a visual and interactive interface. This computerized framework is set up in order to support interdisciplinary communication. Moreover, it allows products of the geographical information science to be accessible to the anthropologists. The pertinence and the reliability of the suggested approaches are established in terms of adequacy to the logic of each discipline, and of integration to the development projects. The associated contributions and limits are finally discussed, leading to some future prospects.
    Résumé
    La science de l'information géographique et l'anthropologie culturelle sont amenées à collaborer dans les projets d'aide au développement des communautés indigènes. Cette observation repose d'une part sur la volonté croissante d'intégrer la communauté à cette aide en prenant en considération sa réalité et sa vision du développement. Ce mouvement attribue une place centrale à l'anthropologue, médiateur entre une culture, dont il détient des clés d'interprétation, et d'autres disciplines scientifiques. D'autre part, l'espace géographique, au sein duquel évolue la communauté, joue un rôle significatif sur son organisation et son fonctionnement. L'importance de cet espace implique le spécialiste en science de l'information géographique. Le rapprochement de ces deux disciplines aux épistémologies distantes constitue le contexte de cette recherche. Au premier abord, le recours au système d'information pour l'anthropologue apparaît comme l'utilisation d'un nouvel outil. Pour le spécialiste en science de l'information géographique, la transposition de la connaissance anthropologique en système d'information semble être un problème commun de structuration, d'analyse et de cartographie des données. Les tentatives de rapprochement restent jusque-là peu porteuses. Leur analyse nous amène à formuler un constat général, résumé par ce qui est nommé dans ce travail le paradoxe de la complexité versus la simplicité. L'interaction des deux disciplines fait émerger de nouveaux problèmes. Certains sont complexes comme en atteste ce travail qui repose avant tout sur une confrontation de leurs épistémologies. L'aboutissement de cette recherche est une double proposition de démarche. D'une part, une démarche novatrice de modélisation de la connaissance anthropologique en science de l'information géographique a été établie. Elle introduit le concept de "modèle de connaissance", objet de dialogue entre les disciplines, dont l'établissement précède celui du modèle conceptuel de données. D'autre part, une démarche de conception d'une plateforme visuelle et interactive est développée. Cette dernière a pour rôle de soutenir la communication entre les disciplines et de rendre les réalisations des spécialistes en science de l'information géographique accessibles aux anthropologues. La pertinence des deux approches présentées est déterminée en termes d'adéquation avec les logiques propres aux disciplines, et d'intégration aux projets d'aide au développement. Leurs apports et leurs limites sont discutées et font l'objet de quelques perspectives.