Département d'architecture

Du palais génois à la Renaissance italienne (1550-1620) : grammaire illustrée et rhétorique d'un type architectural

Zufferey, Marie-Pierre ; Lamunière, Jean-Marc (Dir.)

Thèse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne EPFL : 1992 ; no 1072.

Ajouter à la liste personnelle
    Summary
    The city of Genova possesses an exceptional architectural ensemble, a street lined with palaces constructed between Mannerism and Baroque known as the Strada Nuova (presently via Garibaldi). The painter and ambassador Pierre Paul Rubens was so strongly impressed by it that he made it into a book in 1622. Strada Maggior, Via Aurea, Rue des Rois, as named by Madame de Staël, one of the most beautiful streets in the world according to Stendhal, the Strada Nuova has attracted the eyes of travellers, writers, artists and architects ; its palaces have been the object of important studies from 1622 (Rubens) to 1967 (University of Genoa) relayed by those of the French Martin-Pierre Gauthier in 1818 and the German Robert Reinhardt in 1886. Still standing in 1992, the Genoese palaces have been only partly studied and are far less recognized than in the past. Following a brief introduction concerning the geographical and historical situation as well the urban development of Genova, the object is to present the characteristics of the Genoese palace by means of series of plates, drawn according to a long tradition in which drawing becomes the tool of analysis, interpretation and communication. The twelve palaces (of which ten border the Strada Nuova and two the via Balbi) are made up into plates. They are drawn at the same scale and include for each the ground floor, the first level, the façade and the two principal sections, representing their original state and their transformations carried out over the years. Through the study of the palaces' delineations, from analytical, comparative and typological plates, little by little, fragment by fragment, one distinguishes the articulations of the Genoese palace, and thus discovers an authentic unity of discourse ; it is possible to recognize a grammar and a language that serve eloquence and propriety.
    Résumé
    La ville de Gênes possède un ensemble architectural exceptionnel, une rue bordée de palais construits entre Maniérisme et Baroque, connue sous le nom de Strada Nuova (aujourd'hui via Garibaldi) et qui retint à tel point l'attention du peintre et ambassadeur Pierre Paul Rubens qu'il en fit un livre paru en 1622. Strada Maggior, Via Aurea, Rue des Rois ainsi que la surnomme Madame de Staël, une des plus belles rues du monde au dire de Stendhal, la Strada Nuova a attiré le regard des voyageurs, des écrivains, des artistes, des architectes ; ses palais ont fait l'objet d'importants ouvrages de relevés, de 1622 (Rubens) à 1967 (Université de Gênes) relayés par ceux du Français Martin-Pierre Gauthier en 1818 et de l'Allemand Robert Reinhardt en 1886. Toujours sur pied en 1992, les palais génois n'ont été que partiellement étudiés et sont plus qu'autrefois méconnus. Après une brève introduction sur la situation géographique, historique, et sur le développement urbain de Gênes, il s'agit de présenter les caractéristiques du palais génois par une série de planches dessinées, suivant une longue tradition où le dessin est utilisé comme moyen d'analyse, d'interprétation et de communication ; les douze palais retenus (dont dix le long de la Strada Nuova et deux le long de la via Balbi) sont mis en page sur des planches dessinées à la même échelle, comprenant pour chacun le rez-de-chaussée, l'étage, la façade et deux coupes principales, dans leur état originel et avec leurs transformations effectuées au cours des ans. Par l'étude des relevés, à partir des planches analytiques, comparatives, typologiques, on distingue, peu à peu, fragments par fragments, les articulations du palais génois pour découvrir une véritable unité de discours ; il est possible d'y reconnaître une grammaire et une langue au service de l'éloquence et de la convenance.