Département de génie civil (Laboratoire de géologie de l'ingénieur et de l'environnement GEOLEP)

Etude sédimentologique et géotechnique des dépots deltaïques de Granges-près-Marnand

Tissières, Pascal ; Gabus, Jacques-Henri (Dir.)

Thèse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne EPFL : 1989 ; no 818.

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les déformations pénécontemporaines du delta de Granges-près-Marnand que Parriaux 1979, du Laboratoire de Géologie de l'EPFL, avait découvert, font l'objet de ce travail. Il présente deux volets bien distincts: une approche naturaliste pour la sédimentologie des dépôts et une approche physique pour les mécanismes de déformations. Après une étude du bassin versant de la Lembe, le delta de Granges est analysé du point de vue sédimentologique, en passant en revue l'ensemble des méthodes mises au point par les géologues. Les courbes granulométriques sont traitées selon les procédures de Doeglas 1946, Kittleman 1964, Rivière 1977 et Visher 1969. Il ressort que leurs interprétations sur les conditions de dépôt ne possèdent pas un caractère universel. Cette même constatation est valable pour les approches fondées sur les classes granulométriques, les indices granulométriques, le centile supérieur/médiane, la morphométrie des graviers et des pierres, la morphoscopie et l'exoscopie des sables de quartz. En fait toutes ces méthodes conservent leur intérêt comme comparaison au sein d'un même bassin bien déterminé et comme complément à l'analyse des faciès et des structures sédimentaires. Nous avons ensuite décrit les déformations pénécontemporaines du delta de Granges, après en avoir défini la terminologie. En effet, les expressions utilisées dans la littérature sont souvent entachées d'une connotation génétique. On trouve aussi une multitude de synonymes pour désigner le même phénomène. A Granges nous reconnaissons des balls-and-pillows, des diapirs, des irregular contortions, des pillars et des pockets apparaissant dans des sables et des limons. Ces sédiments sont étudiés avec les tests habituels de la géotechnique (oedomètre, cellule triaxiale, etc.). Puis nous avons établi un catalogue des déformations et des mécanismes décrits dans la littérature pour mettre en évidence les milieux sédimentaires et les mécanismes probables. De cet éventail nous avons retenu douze mécanismes: la turbulence, la cryoturbation, le dégazage des sédiments, la bioturbation, le gonflement des argiles, le fluage, la liquéfaction par surcharge appliquée rapidement, la liquéfaction sous l'effet d'un séisme, la liquéfaction sous l'effet de la houle et la liquéfaction sous charge ponctuelle. Chaque mécanisme est décrit et analysé du point de vue physique dans les annexes, avec une revue des connaissances actuelles et/ou des approches mises au point dans le cadre de ce travail. L'accent est porté sur toutes les formes de liquéfaction, car ce processus est à l'origine de la plupart des déformations contemporaines. Nous concluons que les crues et débâcles causent en bien des cas les déformations observées dans les deltas.