La transmission des valeurs dans le rapport entre des mères afghanes et leurs filles : le cas des choix matrimoniaux et professionnels

Abdullah-Khel, Ferough ; Wernli, Vincent ; Voélin, Sabine (Dir.)

Mémoire de diplôme HES : Haute école de travail social de Genève, 2008.

Ce travail de recherche explore la question de la transmission des valeurs dans la relation mère-fille dans un contexte d’immigration. Les projets matrimoniaux et professionnels étudiés dans ce contexte représentent des choix cruciaux au sens où ils révèlent, selon Boris Cyrulnik « le thème de notre existence ». C’est parce que ces choix ne sont pas dus au hasard mais réfléchis... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Ce travail de recherche explore la question de la transmission des valeurs dans la relation mère-fille dans un contexte d’immigration. Les projets matrimoniaux et professionnels étudiés dans ce contexte représentent des choix cruciaux au sens où ils révèlent, selon Boris Cyrulnik « le thème de notre existence ». C’est parce que ces choix ne sont pas dus au hasard mais réfléchis qu’il devient intéressant de penser la question de la transmission en lien avec la dimension interculturelle. Notre projet était donc de comprendre l’impact de la culture d’origine à partir de la trajectoire de quatre mères et de six jeunes femmes entre 18 et 28 ans par une méthode d’entretiens biographiques. L’objectif poursuivi était de saisir les diverses influences qui pèsent sur les choix matrimoniaux et professionnels, qu’il s’agisse de l’influence de l’Islam ou du vécu spécifique des mères au cours de leur existence passée dans le pays d’origine. Les témoignages recueillis nous ont montré toute la complexité des éléments qui entrent en jeu dans le rapport mère-fille, autour des choix matrimoniaux et professionnels, comme révélateurs des attentes des unes et des autres. En effet, quelles seront les attentes des mères qui ont quitté leur pays, soit durant l’invasion soviétique, soit durant la guerre interne en Afghanistan, contraintes de délaisser leurs famille, amis, travail ou études pour partir en exil, par rapport à la trajectoire affective et professionnelle de leur fille ? Comment mères et filles vont-elles réagir face à un choc de valeurs entre une société traditionnelle où la famille élargie conserve un pouvoir important par rapport à la société suisse et genevoise, où les choix sont supposés dépendre des personnes elles-mêmes ? Sans prétendre offrir des réponses précises à ces questions complexes, notre mémoire a permis de transmettre une photographie en nuances de ce rapport mère-fille coloré par l’expérience de l’immigration qui, nous l’espérons, intéressera tous ceux qui auront à travailler avec une population de migrants.