Faculté des lettres et sciences humaines

Dynamique de l'émigration extracontinentale des jeunes Guinéen-nes

Epiney, Thomas ; Piguet, Etienne (Dir.)

Mémoire de diplôme universitaire : Université de Neuchâtel, 2008.

Les migrations ouest-africaines extracontinentales dirigées principalement vers l’Europe et les Etats-Unis ont gagné en ampleur ces dix dernières années. Elles restent pourtant modestes, puisqu’elles ne représentent encore dans les pays de l’OCDE que 1% des immigrants provenant d’un pays hors OCDE. Elles prennent cependant un caractère tragique en raison des barrières... Plus

Ajouter à la liste personnelle
    Résumé
    Les migrations ouest-africaines extracontinentales dirigées principalement vers l’Europe et les Etats-Unis ont gagné en ampleur ces dix dernières années. Elles restent pourtant modestes, puisqu’elles ne représentent encore dans les pays de l’OCDE que 1% des immigrants provenant d’un pays hors OCDE. Elles prennent cependant un caractère tragique en raison des barrières administratives, financières et physiques mises en place aux frontières et dans le territoire national par les pays de destination : depuis une dizaine d’années, des milliers de candidats migrants africains dépensent des sommes énormes et tentent, parfois au péril de leur vie et sans certitude de réussite, de passer clandestinement les frontières européennes. A travers une étude qualitative dans la capitale de Guinée-Conakry (Afrique de l’Ouest) auprès de jeunes candidats au départ ainsi que de jeunes migrants, nous avons cherché à comprendre les facteurs déterminants de l’émigration des jeunes Guinéens. Nous avons également pour ce faire étudié leurs représentations des pays de destination ainsi que les processus qui conduisent au choix de la destination. Les résultats de notre enquête démontrent que, outre les raisons macro structurelles (économie et infrastructures déficientes), d’autres facteurs explicatifs du désir d’émigrer sont pertinents et décisifs. L’un d’eux est le sentiment de privation par rapport aux expatriés affichant leur réussite économique ainsi qu’aux ménages bénéficiant des transferts de fonds. Ces derniers, à travers leur consommation, satisfont à de nouveaux critères de réussite sociale que les normes télévisuelles semblent généralement encourager. L’idéalisation constatée de l’Europe de l’Ouest ou des Etats-Unis, principaux souhaits de destination, semble moins provenir des informations plutôt nuancées données par des compatriotes expatriés que des réalisations concrètes de ces derniers au pays d’origine ainsi que de leur ostentation de signes de richesse matérielle. Les connaissances sur de réelles possibilités d’emploi et d’établissement dans le pays de destination ont paru généralement floues. Le passage de la réflexion à l’action de migrer, ainsi que la trajectoire migratoire empruntée dépendra alors du capital économique et social mobilisable ainsi que du degré de prise de risque consenti par le migrant et/ou sa famille.